Ciência-IUL    Publicações    Descrição Detalhada da Publicação    Exportar

Exportar Publicação

A publicação pode ser exportada nos seguintes formatos: referência da APA (American Psychological Association), referência do IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers), BibTeX e RIS.

Exportar Referência (APA)
Freire, A. & Santana-Pereira, J. (2011). Portugal 2011: victoire de la droite néolibérale et défaite de la gauche. Pôle Sud: Revue de science politique de l'Europe méridionale. 35, 157-166
Exportar Referência (IEEE)
A. R. Freire and J. A. Santucci,  "Portugal 2011: victoire de la droite néolibérale et défaite de la gauche", in Pôle Sud: Revue de science politique de l'Europe méridionale, no. 35, pp. 157-166, 2011
Exportar BibTeX
@article{freire2011_1571262927316,
	author = "Freire, A. and Santana-Pereira, J.",
	title = "Portugal 2011: victoire de la droite néolibérale et défaite de la gauche",
	journal = "Pôle Sud: Revue de science politique de l'Europe méridionale",
	year = "2011",
	volume = "",
	number = "35",
	pages = "157-166",
	url = "http://www.cairn.info/revue-pole-sud.htm"
}
Exportar RIS
TY  - JOUR
TI  - Portugal 2011: victoire de la droite néolibérale et défaite de la gauche
T2  - Pôle Sud: Revue de science politique de l'Europe méridionale
IS  - 35
AU  - Freire, A.
AU  - Santana-Pereira, J.
PY  - 2011
SP  - 157-166
SN  - 1262-1676
UR  - http://www.cairn.info/revue-pole-sud.htm
AB  - Cet article analyse les élections parlementaires portugaises du 5 juin 2011. Il en présente l’arrière-plan issu de la législature précédente, de la crise économique, du ren?ouement de la dete portugaise et de la campagne électorale. Il décrit ensuite les résultats électoraux en les comparant avec les élections nationales précédentes. Globalement, le scrutin se solde par une nete défaite de la gauche laissant place au gouvernement le plus néolibéral de l’histoire du Portugal. Les électeurs semblent également avoir primé la stabilité puisque les partis de droite afchèrent leur volonté de coopérer, formant rapidement une coalition gouvernementale, alors que les partis de gauche ont montré leur incapacité à coopérer entre eux.
ER  -